vendredi 16 juin 2017

Célestine - Une nuit gourmande

Nuit gourmande


On ira marcher les pieds nus dans la luzerne, au frôlement velouteux des lapins qui, comme au vieux moulin de Daudet, s’enfuiront à notre approche dans la nuit tremblante de clarté. Mais l’un d’eux, peut-être, restera là, son regard étonné en bandoulière.

La lune décidera qu’il fasse un peu jour au-dessus de la prairie. Juste un peu. Pour rire. À la barrière de bois peint flotteront des cheveux d’anges, en oriflammes au-dessus de nos têtes.

Tu souriras quand je murmurerai dans ton cou des mots doux, des mots fous, des mots bijoux.

Tes dents adamantines seront dans ton visage comme de petits cristaux de lumière furtifs.

Chut ! Écoute ! Il y aura les parfums de la nuit, en avalanche, le foin, le jasmin, l’achillée qui nous chatouillera les narines comme un poivre. Les sons des oiseaux et le murmure des herbes.

Je serai poupée de porcelaine et de satin, tu seras magicien aux ailes douces. Je serai cerise de mes lèvres, pommes et framboises de mes seins, tu seras pain chaud et doré de ton buste, de tes bras. Tu auras un goût de brioche. Nos fruits gorgés et pressés s’emmêleront, en salade, en marmelade, en macédoine de caresses, en salmigondis de baisers. Mon corps de lait nuage. Ton corps de café brûlant. Et tout en haut, au zénith, Vega Deneb et Altaïr piqueront de leur grâce scintillante le plafond céleste de la plus belle des chambres d’amour.

Ce sera un festin.

18 commentaires:

  1. Forcément, du moment que tu es au menu ! :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais que tu es choupinet quand tu dis des trucs pareils...
      Je crois que moi aussi je vais avoir du mal à m'endormir, à cause de mes chevilles toutes endolories par leur renflement inopiné.;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. J'ai du mal à dormir, Bételgeuse est trop éloignée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends...Si tu as besoin de t'appuyer à l'étoile d'Orion pour t'endormir, tu vas devoir attendre la morte saison... ;-)
      Mais, j'y pense... aurais-je écrit quelque chose qui empêche de dormir ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. J'apporterai la brioche, passant et repassant les fines tranches, afin de n'en point laisser une miette... ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Miam...croustillante et fondante à la fois...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Arpenteur d'étoiles17 juin 2017 à 18:46

    je craque sur ton texte tellement doux et érotique et gourmand
    sinon, tu pourras prendre une douche tout en haut du zénith ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh cher Arpenteur, j'ai regretté d'avoir été narquoise envers toi dans mon commentaire sur ton texte, qui méritait mieux qu'un de mes persiflages...
      Je t'en demande humblement pardon.
      Et merci pour tes mots craquants.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Arpenteur d'étoiles18 juin 2017 à 10:48

      ne t'inquiète absolument pas et tu m'as fait rire :o)

      Supprimer
    3. Tu me rassures !
      Et j'en suis ravie...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Oh l'évocation de cette nuit délicate et parfumée ! Quelle merveille !
    Bien sûr c'est une nuit de Jemmapes...avant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu connais tes classiques, Marité.
      Merci pour tes doux mots.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mon cher Bizak, ça faisait longtemps que tu n'avais pas posé tes pas dans ce charmant endroit que l'on appelle la blogosphère.
      Ravie de voir que les nuages ne t'ont pas amoncelé !
      Bisous célestes et poétiques
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. quel bonheur de lire ta prose poétique, sensuelle et si gourmande, chère Célestine, qu'on en redemanderait bien encore :)

    RépondreSupprimer
  8. Je recommence mon commentaire chère Tisseuse puisque je ne le vois pas...
    Je te remercier de me donner aussi du bonheur à lire toujours de manière bienveillante mes écrits.
    Un gros bisous
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  9. magnifique poème.
    l'Amour gourmand
    Maryse

    RépondreSupprimer
  10. - On dit cosmos ou cosmose ?
    - Tais-toi et déguste, Joe Krapov ! C'est du... C'est... Sélect... Céleste !

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".