lundi 17 avril 2017

Laura Vanel-Coytte - Une histoire de cloche

Une histoire de cloche

Frère Jacques,
Dormez-vous ?
Sonnez les matines !
Ding, daing, dong !

La celtique clocca supplante la signum latine
Et est un des plus anciens instruments sonores.
Dès que l'homme est maître de la technique de l'argile,
Il fabrique des vases « sonores » par résonance.

Frère Jacques,
Dormez-vous ?
Sonnez les matines !
Ding, daing, dong !

Au cinquième siècle, la cloche remplace la simandre
Pour rythmer la vie quotidienne des monastères.
Sous Charlemagne, les cloches se généralisent dans les églises.
Au treizième siècle, le bourdon peut être de grande taille.

Frère Jacques,
Dormez-vous ?
Sonnez les matines !
Ding, daing, dong !

La dureté du métal de la cloche dit la force du prêche
La percussion du battant rappelle que le celui qui prêche
Doit se frapper lui-même pour se corriger. Le joug évoque
La croix du Christ alors que la corde dit la compréhension des Ecritures.

Frère Jacques,
Dormez-vous ?
Sonnez les matines !
Ding, daing, dong !

Le clocher est le symbole de la paroisse
L'"esprit de clocher" dit le paysage d'âme
Autorité spirituelle, temporelle et sociale
Des Vêpres aux Matines.

Frère Jacques,
Dormez-vous ?
Sonnez les matines !
Ding, daing, dong !

Où lire Laura

4 commentaires:

  1. Ding, Ding, Dong, C'est dingue dis donc ! J'ai appris beaucoup de choses sur les cloches, merci M'Dame.

    RépondreSupprimer
  2. depuis l'âge du bronze, les humains sonnent la cloche, pour le temps qui passe, pour la prière, pour les incendies et les guerres
    merci pour cette histoire des cloches :)

    RépondreSupprimer
  3. Joli livre de classe, avec illustrations et musique

    RépondreSupprimer
  4. Arpenteur d'étoiles22 avril 2017 à 11:06

    un texte de belle facture et les cloches ont toujours été le rythme des humains

    RépondreSupprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".