lundi 6 mars 2017

Stouf - Comme une poussière dans l'oeil

Comme une poussière dans l’œil de moi.

Là je promène mon cerveau et ses pensées dans ma tête et dans la rue de Lappe à Paname, tandis qu'Eugène le chien fou de madame Ginette (dix ans de psychanalyse tout de même) me suit avec un regard comme s'il allait me faire la peau au prochain coin sombre de notre existence. Bah … au cas où, je sais le maitriser, il suffit de lui chanter la chanson de la souris verte qui courrait dans l'herbe et il se met à miauler et se frotte contre ma jambe droite. Oui … ce chien est politiquement de droite, même les services secrets israéliens et russes le savent !

Bon, que ce passe-t-il ? Ah là-bas … Michel Houellebecq semble avoir comme une poussière dans l’œil et c'est Amélie Nothomb qui tente de la lui enlever, manque de pot elle lui arrache l’œil et je me dit en moi-même que p't'être il n'écrira plus jamais des merdes de bouquins à la con par rapport aux particules élémentaires et l’extension du domaine de la lutte, qu'il continuera à faire des films supers comme celui de son enlèvement et celui où il prend son vélo pour aller se suicider dans la montagne.

Ceci dit je remarque aussi un couple qui ne paye pas de mine, simples bourgeois russes, monsieur Léon T et sa femme Sophia qui semblent chercher le Balajo afin d'y danser quelques pas de Mazurka endiablée. Ah ça y est ils ont trouver, ils rentrent et disparaissent de ma vue. Tiens, le chien fou de madame Ginette (qu'elle prénommât Ernest puisqu'elle était à sa naissance fan de l'Hemingway) se met à grogner, c'est le signal. A oui, nous allons passer vers le coin sombre de la rue, une souris verte qui courait dans l'herbe, je l'attrape par la queue etc etc …;o)

D'un coup d'un seul il me vient à l' idée de tourner vers la droite et revenir sur mes pas du onzième arrondissement vers Denfert-Rochereau car c'est mardi 7 mars 2017 et y a manif, j'ai mon garde du corps et ne craint rien de la part des CRS parce qu'il est fou et anarchiste.

Chantons, pour passer le temps,
Les exploits joyeux de la dynamite.
Ça se met dans un' p'tit' marmite etc etc...;o)))


13 commentaires:

  1. Une tite taf Stouf ? T'as fumé d'la bonne ! Bravo.
    Le Balajo j'y suis allé quelques fois, des étrangères qui venaient là par cars entiers (le Paris by night) Une pelle ou deux en "tangotant", puis un : "auf fiderzen, meuzieur"et basta ! ];-D

    RépondreSupprimer
  2. stouf
    Ah ben elle est ben bonne c'teu la, l'Andiamo qui s'prend pour un apache maintenant ! Un car rue de Lappe ... y z'avaient écarter les mur en ce jours ? ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stouf : les cars stationnaient je ne sais où, à la rapée peut-être, avec Nini peau d'chien ! Mais les étrangères étaient bel et bien là le samedi soir.

      Supprimer
  3. Quand je disais que Stouf est cultivé comme un Lagarde & Michard, une Quinzaine Littéraire et un Bescherelle réunis sous la même jaquette chic

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. stouf
      Ah je vois ... on m'prend pour d'la jaquette flottante mainenant ? Mais tu connais pas Raoul Bricabrac, j'vais t'expulser façon puzzle, dans toute la terre qu'on va retrouver tes morceaux ! ;o)

      Supprimer
  4. stouf
    Nous v'la la bande d'apaches en partance pour la rue de Lappe, ch'uis avec Andiamo dit "rital" ou "la chourave" ou "surineur" parce que c'est un sanguin qui plante facile le couteau dans la peau de c'uis qui renacle à ses injonctions. On est plein aux as pa'ce qu'on a braquer m'ame Lulu qu'est la tenancère d'un claque de la rue Blondel. C'te noye faut soulever de la gisquette, surtout de la clandestine teutone qui bossent du côté d'Puteau, d'l'autre bord de la zone ouest. Un jour on a voulu investire du côté de ce coin là mais on est tomber sur la bande au "Tiniak", dit "le boucher" et on s'est prit une branlée mémorable. C'est depuis ce jour là que le rital n'a plus une seule dent qui vaille le coup d'en parler. L'andiamo et ma gueule on était jeune et barjos, on voulait pêter plus haut que not'e cul ... c'est bonard, on a comprit.
    Bon, on passe d'abord s'en jeter un ou deux chez Momo dit "sourire kabyle" pa'ceque sa technique à lui c'est de couper les gorges de ceux qui payent pas l'addition.
    Andiamo prend une fine et je le charie grave parce que pour moi c'est comme un alcool de bonne-femme, genre le brandy des anglishs. Merdre, il est prêt à me suriner ce con.
    Aprés que je finisse mon verre d'absynthe avec la cuillère et le morceau de sucre, on se tire ... mais j'ai pas oublier de raquer l'momo, des fois qu'il lui vienne des mauvaises idées. Des sentiments instinctifs de sanguinarité.
    Non de dieu, la maréchaussée ! Faut faire fissa, tailler la route, calter ou plutôt décaniller, oui décanillons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stouf : Toi t'as zoné sur les lafs ! Ah j'te r'tape bien avec ta chaîne de vélo, t'étais un "Teddy boy" avec la bande de la Chapelle ou celle du Sactos ?
      Tu connais même la rue Blondel ! Aurait on servi dans le même corps ? P'têt que t'as connu Lulu la ventouse ? Ou Marie la péniche qui faisait ses 4 nœuds à l'heure ?

      Supprimer
    2. stouf
      Tu débloques de la caboche ou quoi, Lulu de Belville ... Lulu la nantaise plutôt ! Retoune à la fine, le coka-colak ça t'vas pas ! Et pis dit pas d'mal de Marie qu'était devenue ma régulière et qui pieute maintenant chez le père Lachaise. Tu t'souviens de nos chaines de vélos, évidemmment, on allait pas sortir en slip dans les coincetaux voyoux où c'est qu'on déboulait.C'était l'bon temps les fortifs. Faudrait qu'on r'cause de ça en pétunant tranquilos et en s'en mettant quelqueu-uns derrière les étiquettes.

      Supprimer
  5. Bel exemple d'uchronie, Stouf !
    Tolstoï et Houellebecq dans le même bateau, on en a rêvé, tu l'as fait... ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  6. Sacré chemin de traverse pour tomber sur la manif !

    RépondreSupprimer
  7. stouf
    Salut les poteaux, z'êtes sapés mylords et duchesses ? Allez, on décanille des faubourgs, tous à la guinguette "chez Gégène" aux abords de la Marne ! Y aura des moules, des frites et du vin rouge et pis d'la musette. Célestine belle mirettes ... tu m'réserves la première danse ? ;o)
    https://youtu.be/ipsjlr6YOlc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux pas refuser sur une chanson de Renaud... ;-)

      Supprimer
    2. stouf
      Allez banko, c'est ma tournée ! ;o)
      http://www.chez-gegene.fr/

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".