mardi 14 mars 2017

Célestine - Les objets mal lunés

Sur le pavé bleui de pluie, vous verrez peut-être, un soir d’étrange lune, de bizarres confettis d’aluminium tremblant à la lueur des réverbères. Laissez-moi vous dire que je connais bien cette texture particulière. Ce n’est pas de l’aluminium.

C’est qu’à l’équinoxe, il arrive parfois que des cristaux de pleine lune se détachent de l’astre mort, et viennent se poser à terre en tempête silencieuse. La mousse des prés devient translucide sur leur passage. La mer et les forêts, opalescentes. Les hiboux miaulent. Les chats hululent. Le vent se tait soudain. Aurez-vous un jour la chance d’observer ce phénomène de vos propres yeux ? Car d’ici-là je sais bien que vous ne me croirez pas. Et pourtant…

Les cristaux de lune et leur lumière diaphane et scintillante se posent sur les objets et les détraquent. Comme des doigts de fée, ils laissent de leur passage une empreinte indicible, un courant d’air subtil d’ultrasons. Mais un œil averti reconnaît bien leur marque : la petite aiguille des pendules s’arrête et repart à l’envers, ainsi que les ailes des moulins, d’ailleurs. Tandis que la grande aiguille continue sa course en avant. Il en résulte une distorsion du temps et de l’espace pendant laquelle tout semble possible. La maison et tout ce qu’elle contient se mettent à ronronner, à danser, à trépigner, les murs se déforment comme de la guimauve dans un conciliabule d’ustensiles et d’appareils mal lunés chuchotant dans les corridors. La rampe de l’escalier se prend pour un serpent et ondule sous vos pas. Les chaussettes esseulées errent dans la quatrième dimension à la recherche de leur moitié perdue.

Les cristaux de lune et leur lumière diaphane et scintillante se posent aussi, parfois, sur les gens. L’effet en est très différent. Leur cœur explose alors en mille battements d’étincelles, versant des fleuves d’ouragan. Leur peau se met à palpiter. Leurs mains cherchent d’autres peaux qui palpitent. De fines ailes leur poussent aux chevilles. Leur âme vogue dans un bain frais de gentiane et de menthe poivrée. Et leur sourire fait fondre en sorbet tous ceux qu’il touche.

On dit d’eux que leurs yeux portent à jamais dans leurs prunelles de fines particules d’or.

Où lire Célestine

26 commentaires:

  1. La lune a toujours exercé une fascination particulière sur les femmes, les marins, les jardiniers et les insomniaques... quant à son rôle sur les objets, tu nous livres ici une interprétation pleine de mystère et de poésie! Si on n'y croit pas on est malgré tout sous le charme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le charme et l'aulne aussi, sûrement, arbre éminemment lunaire et magique.
      Oui la lune me fascine. Comme la mer, la nuit et les jardins. Je cumule ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Ces cristaux doivent se poser aussi sur les plumes et les touches des claviers des poetesses et alors, tout en écrivant des textes comme celui-là, elles reçoivent dans leurs yeux ces fines particules d'or. Je ne sais, est-ce aussi ces cristaux qui ramollissent les montres ?
    Bravo Celestine. Je suis en sorbet après la lecture de ton texte. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui une de mes commentatrices sur mon blog, là-bas, de l'autre côté, m'a dit qu'elle voyait du Dali dans mon texte.
      Les grands esprits...tu sais ce que l'on dit.
      Merci Patrick d'être venu jusqu'ici.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Ah! Céleste comme ton dernier paragraphe sur la lune diaphane,me parle, c'est tellement indicible pour comprendre ce phénomène, mais on le ressent, on est comme baigné par des rayons de lumière à tout va,tellement la charge de luminosité en soi est fourmillante et désire se disperser pour instiller des étincelles d'amour dans tous les cœurs affligés et redonner de l'espoir dans les cœurs et le sourire dans les yeux.Merci pour ce texte beau comme est beau tout ce qui jaillit de ton coeur céleste. Bisous charmés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je suis charmée par ton commentaire, toujours plein d'admiration et de bienveillance.
      Ce que les gens oublient souvent, c'est que l'écriture est un jeu de miroirs entre celui qui écrit et celui qui lit...Plus les retours des lecteurs sont positifs, plus l'écriture est belle.Plus l'écriture est belle,e t plus les commentaires sont positifs.
      On appelle ça un cercler vertueux, je dirais carrément un cercle magique.
      Bisous étincelants
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'aime ce jeu de miroir entre celui(celle) qui écrit et celui(celle) qui lit. Merci pour tes éloges, tu me vois esbaudi, Céleste. Bises émerveillées

      Supprimer
    3. Je suis allée sur ton blog et j'ai vu. De mes yeux vu ! Les tiens ont la couleur des pierres de lune que je porte en bijou. En plus expressifs bien entendu.
      Au passage, quel blog ! Admirative. :-)

      Supprimer
    4. Merci Marité. Tu es la bienvenue chez moi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @Bizak

      je n'avais pas vu que tu avais rajouté un commentaire.
      Merci Bizak pour tous ces mots élogieux
      Bisous en bouquet de gratitude
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Je crois que la fée Célestine est de connivence avec la lune.Je parie que tu as, toi aussi, de la poussière d'or dans les yeux.
    Un très beau texte Célestine. Plein de poésie. Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marité.
      Pour toi, rien que pour toi, ICI, mes yeux de lune.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Célestine, tes yeux de lune demeurent dans l'obscurité, hélas. Impossible d'accéder.

      Supprimer
    3. Ah ben pourtant je vois la photo quand je clique sur le lien... :-(
      Bon tu peux aller voir directement sur mon blog...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Des paillettes d'or dans l'iris ? Ah mais j'ai connu ];-D

    RépondreSupprimer
  6. Ce songe d'une nuit d'été est le plus enchanteur que je connaisse

    RépondreSupprimer
  7. un texte particulièrement brillant...
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton sourire est la plus belle des récompenses, Lilou.
      Mon texte de lune fait sourire Lilou Soleil, elle est pas belle la vie ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. stouf
    Quelle belle histoire Célestine, elle me plait.
    http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/SamBot6_21072007_035301.jpg

    RépondreSupprimer
  9. Arpenteur d'étoiles17 mars 2017 à 17:12

    j'adore ce texte et les cristaux de lune changent le vie, le temps, les êtres, les paysages ... et les elfes dansent ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cher Arpenteur de la lune et des étoiles ♥︎
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Un vrai conte de fées... qui nous transporte très loin. J'aime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Célestine est une fée à seize heures... ;-)
      Merci Gene
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Nous avons décidé de ne plus autoriser aucun des commentaires qui ont pour en-tête "Anonyme", même si ces derniers sont signés en fin de commentaire, et même si leurs contenus sont conformes à nos règles de communication.
Bien que l'hébergeur Blogger propose cette possibilité de mise en ligne de commentaires, nous allons vous demander d'utiliser systématiquement un des autres choix qui vous est offert.
Si vous n'avez pas de site personnel, ni de compte Blogger, vous pouvez tout à fait commenter en cochant l'option "Nom/URL".
Il vous faut pour cela écrire votre pseudo dans "Nom", cliquer sur "Continuer", saisir votre commentaire, puis cliquer sur "Publier".